20-mai-2013

Cette page contient des renseignements techniques sur la fabrication de bronzes d'art à destination des sculpteurs ou des amateurs intéressés.
Cette contribution n'a que la prétention de faire partager une expérience qui peut aider ceux qui débutent.
En fin de pages, se trouvent des adresses de fournisseurs.
Pour des compléments d'informations sur les techniques, produits, fournisseurs... Me contacter par mail.

   Menu

 
  • Modelage Cire

  • Moulage

  • Fonte

  • Patine

  • Fournisseurs

  • Photographier

  •    Diaporama

     

    Moulage classique

    Moulage boîte

    Moulage sous chape

    Stage Bronze

     

    Modelage Cire

    Pourquoi la cire?

    Avantages : La cire offre des possibilités intéressantes pour faire des modelages, principalement par rapport à la terre. Elle peut se garder sans souci pendant des années pour être reprise, elle ne se rétracte pas, elle est réutilisable, mécaniquement elle offre plus de possibilités de finesse.
    On peut y mélanger avant moulage toutes sortes d'objets sans craindre la rétractation.

    Inconvénient : L'objet reste fragile et sensible aux chocs. Il faut le garder soigneusement. Il ne peut donner un objet fini comme la terre qui peut être cuite et patinée. La cire devra donc être moulée
    Elle est moins plastique que la terre.
    La cire est un peu plus chère, plus difficile à trouver, mais elle peut resservir indéfiniment.

    Quelle cire utiliser?

    Les cires prescrites ici sont des produits de l'industrie pétrolière. Elles sont mélangées avec de la colophane en plus ou moins grande quantité pour coller sur elles-mêmes.
    Le magasin Esprit Composite (Paris) possède une gamme intéressante de cires à des prix compétitifs, personnellement j'utilise la cire marron dite "à sculpter" ou la cire microcristalline que je mélange. 
    Je préfère les cires dures. En général je mets 2/3 de blanche ("microcristalline" ) et 1/3 de marron ("à sculpter"). On peut également mettre de la collophane, la cire doit être très chaude ~150°

    On peut se fournir chez les fournisseurs pour apiculteurs, et demander de la cire d'impregnation, c'est la même. (4/5€ /kg)

    On peut travailler d'autres cires : je déconseille la paraffine ou les croutes de fromages rouges...

    Préparer la cire

    Colorer la cire : La cire se colore avec des pigments ou des pastels à l'huile. Il est important d'avoir une couleur moyenne pour juger des volumes de son travail. Une couleur blanche ou même noire est gênante surtout sur des petites pièces.

    Faire des plaques : La cire achetée en pain de 1 Kg se prête mal à la manipulation, il est conseillé de faire des plaques. Pour cela, faire fondre la cire à feu doux et couler dans du papier cuisson sulfurisé.

    Préformatage : La cire peut se préformer pour cela la couler tiède 50° dans des moules enduits de silicone en bombe. Il faut nettoyer le silicone déposé sur la cire par la suite pour qu'elle colle bien.
    Si l'objet est en métal (tube de cuivre par exemple), les chauffer pour faire glisser la cire.
    Si l'objet est en silicone, la cire ne colle pas.

    La "matière" cire

    Température : la cire est plus ou moins malléable selon la température de la pièce. Pour cela il est intéressant de la mettre au réfrigérateur si on veut la durcir. On peut la tremper dans de l'eau tiède (~30°) ou la mettre au dessus d'un  chauffe plat si on veut la rendre plus malléable. 
    Cela dépend de sa façon de travailler : plus en découpe ou en modelage.
    Attention la cire trop froide devient cassante.

    Collage : si la cire est suffisamment collante on peut réchauffer dans ses doigts des boulettes et les coller. Sinon on fait  fondre les deux surfaces à mettre en contact, on maintient fortement pendant 10 secondes.
    On peut coller au pinceau ou au fer à souder également.

    Fonte : la  cire se fond à feu doux, pas au bain marie comme on lit parfois. 
    La température de fusion est d'environ 50°.
    Il faut éviter de surchauffer ou chauffer trop vite simplement car la colophane fait des boules. 
    Lorsqu'elle refroidit, on voit qu'elle va passer au stade solide lorsque la surface devient mate et qu'elle accroche au bord de la casserole. 
    C'est alors une  température idéale pour la couler.

    Recyclage :  faire fondre la cire et la passer dans un chinois. Les matières non liquides (pigments en trop, crasses) vont rester au fond si on veut éviter le chinois. De même les pigments non mélangés restent au fond de la gamelle.

    Nettoyage : La cire se nettoie à l'essence F ou C ou "détachante" vendue en grande surface, n'importe quelle essence fonctionne mais celles ci n'ont pas d'odeur.

    Lissage : Utiliser l'essence ou le pétrole sans odeur (vendu pour les réchauds)

    La cire peut se bruler au chalumeau (pour nettoyer les gamelles ou le chinois).

    Les outils

        ;

    Fer à souder : Cet outil est indispensable pour faire fondre des parties de la cire, amener de la cire liquide... On peut s'en fabriquer un avec un fer à souder classique (25W) on enlève la panne et on en refait une avec une baguette de laiton.
    Petit truc : pour amener de la cire fondue dans un endroit inaccessible, faire fondre la cire vers le manche : la cire va glisser et tomber de la pointe à l'endroit choisi.

    Bougie : permet de nettoyer les outils ou de les chauffer avant lissage de la cire.

    Couteaux / Spatule : pour travailler les formes. Si l'on veut couper des blocs, faire chauffer le couteau sur le fer ou la bougie. Un minimum d'outils suffit.

    Chaleur : La chaleur permet de modifier des grandes plaques, pour des petites plaques de l'eau tiède suffit.
    Le plat est surélevé pour ne pas toucher directement le chauffe-plat et trouver la température idéale.

    La cire au pinceau permet de coller des plaques, de charger avec de la cire tiède, ou de travailler les surfaces lisses, granuleuses, striées....

    On peu également charger en coulant de la cire "tiède!!" sur de la cire froide elle va se coller. De la cire trop chaude va enlever au contraire de l'épaisseur.

     

    Monter une pièce

    Pièces de petites tailles : Si les pièces sont d'environ une dizaine de centimètres, on peut travailler des masses pleines.

    Pièces plus importantes : il vaut mieux faire une ossature ou une pièce vide pour des raisons de poids et d'économie. La cire collant sur tout matériau (sauf silicone), il ne reste qu'à trouver le matériau le plus simple.


    Quelques exemples

    Pièce faite directement avec des plaques fines et fondue en bronze telle quelle.

    Pièce faite avec une technique de "boîte creuse"

    Pièce faite avec un noyau de polystyrène extrudé. On peut aussi faire un noyau en terre ou tout autre matériau. La cire sera ensuite coupée, puis dégagée comme des coques de babybel. On pourra les ressouder ensuite.

    Pièce plus grande faite avec une armature de métal interne, la pièce va être moulée.

     
       

    Pièce plus grande creuse tenue par une armature de métal externe, la pièce va être coulée directement.

     

    Du tissu (coton pour la chaleur) peut être utilisé en armature

     

    Surface

    On peut charger de plusieurs façons :
    1-par ajout de matière puis en collant avec de la cire liquide.
    2-avec la technique "boulette", la cire déposée sur un chauffe-plat se travaille facilement, faire un mélange rigoureux pauvre en colophane pour que la cire colle sur elle et pas aux doigts.
    3-par dépose de cire fondue
    4-au pinceau

       

    Du tissu (coton pour la chaleur) peut être utilisé en armature

    Finition

    La pièce une fois finie doit être nettoyée des petits bouts de cire et les surfaces traitées : soit lissées, cire froide sortie du frigo, avec un outil chaud soit marquées avec des textures à chaud. La pièce peut être nettoyée à l'essence (ou pétrole)

    Fournir une cire prête à tirer à un fondeur

    Cire directe : on peut fournir une cire travaillée directement à un fondeur. Cela demande un peu d'expérience à cause des contraintes de masses.

    Cire tirée dans un moule : Le plus facile est de faire des moules qui peuvent s'ouvrir. On peut alors estamper avec un pinceau et de la cire chaude. On remonte le moule et on coule de la cire tiède pour charger en épaisseur. Après démoulage, il faut rectifier la cire (bulles, plan de joint...) il y a des cires spéciales pour boucher les petits trous.

    top

     

    Moulage

    Le moulage n'est pas une opération qui amène une grande valeur ajoutée artistique. Il est néanmoins une corde indispensable que le sculpteur doit mettre à son arc.
    Il permet de faire diminuer les coûts de production du bronze, en effet si on confie ce travail à un professionnel il coute assez cher à juste raison au vu de la quantité de travail à fournir et des produits à utiliser.
    Pour le sculpteur, l'autre avantage est surtout de pouvoir retravailler ses pièces ou de réutiliser des parties en faisant un retirage.

    Un livre qui apporte beaucoup est l'ouvrage de Pascal Rosier, il y a notamment un tableau très bien fait sur les agents démoulants. En revanche, pour l'achat de produits, je ne l'ai pas retenu dans la liste des fournisseurs! :-)

    La méthode la plus classique de procéder et la plus efficace est décrite dans le diaporama du lion. C'est peut-être lent mais le moule en deux parties permet un estampage et cela use peu de silicone qui est le composant cher.
    Les autres méthodes sont des moulages par coulée, moulage chaussette... Voir les diaporamas.


    Plastiline

    La plastiline (ou plasticine ou plastimat) est une pate à modeler à base de terre et d'huile qui à la propriété d'être ramollie par la chaleur.
    Pour l'utiliser, il faut la découper en petits bouts de la taille d'un œuf de pigeon et la faire tremper 5 mn dans l'eau tiède. De même pour la nettoyer car même si elle se salie elle peut être réutilisée de nombreuses fois.
    Elle peut être utilisée comme pate à modeler mais surtout comme matériau pour boucher, caler...
    La plastiline se nettoie à l'eau chaude et à l'essence F ou C.


    Silicone

     
           

    Le silicone est une matière liquide qui se transforme en caoutchouc sous l'action d'un catalyseur. Il est utile pour faire des moules car Il est élastique cependant comme Il est mou il faut l'entourer d'une chape dure et qu'il s'accroche à cette chape qui est en général en plâtre.
    Pour le modelage, les deux produits phares sont le RTV181 ou le Silastic 3481 de Dow Corning. Des produits moins chers sont à déconseiller.
    Le silicone solidifié ne colle sur rien sauf sur lui-même, pour l'empêcher de coller sur lui même mettre de la vaseline.
    Il se nettoie lorsqu'il est liquide avec de l'essence F ou C. Quand il est pris, il suffit de le décoller.

    Mise en œuvre : Peser le silicone avec une balance de ménage, mettre la quantité de catalyseur et mélanger longuement. Il n'y a aucune raison que ça rate sauf si on n'a pas assez mélangé! On passe en général le silicone avec un pinceau qu'on nettoie avec de l'essence ou avec un petit bâton pour la première couche. En général l'épaisseur minimum 3 à 4 mm s'obtient en 3 passes.

    Vitesse de prise : elle varie en fonction de la quantité de catalyseur, avec peu de catalyseur il faut parfois 24h pour une prise. Pour passer la deuxième couche, il faut attendre que ça ne colle plus au toucher. On peut utiliser un catalyseur rapide s'il existe.

    Bulles : c'est souvent le problème, des bulles peuvent se former sur la surface de la pièce. Pour éviter cela, tapoter avec un petit bâton.

    Coulure : souvent tout le silicone se retrouve sur le plan de travail. Pour éviter cela utiliser un produit thixo. Il faut en mettre très très peu, une pointe dans 50g par exemple.

    Mélange : on peut mélanger des bouts de silicone déjà pris pour les récupérer.

    Huile : une huile spéciale permet de liquéfier le produit pour coulage. Lorsque l'on coule du silicone, faire un filet assez long pour que les bulles se résorbent.

     

    Plâtre

       

    J'utilise du plâtre prestia, le Molda peut également être utilisé. Se fournir chez les vendeurs pour BTP.
    Pour les débutants mettre une dose d'eau puis 2,5 doses de plâtre dans l'eau froide. Remuer pour dissoudre les paquets et utiliser au bout de 2 mns.

    On peut solidifier avec de la filasse ou des bandes plâtrées. Passer de la gomme-laque pour solidifier le plâtre.

    Autres produits

     
        
    1. Gomme-laque :100g pour un litre d'alcool. Permet d'imperméabiliser et de protéger le plâtre.
      Vaseline : isolant pour le plâtre ou le silicone.
      Carolin ou similaire : pour couler du plâtre sur du plâtre sans qu'il ne colle.

     
    top

     

    Fonte

    Procédés :Le procédé le plus courant aujourd'hui est la "cire perdue". Il existe également le procédé traditionnel de la fonte au sable pour des plaques à faible contre-dépouilles, et la technique de "carapace" pour des pièces plus grandes.

    A lire : Code de déontologie des fondeurs français et européens

    Préparation de la cire pour tirage : il faut fournir au fondeur une pièce en cire "tirée d'épaisseur". Ce tirage est généralement réalisé par le fondeur. Certains fondeurs tirent des cires fournies par les artistes, quoiqu'il en soit la cire doit être rectifiée et approuvée par l'artiste.

        

    1 - Après fabrication du moule, on tire la cire pour le fondeur dans le moule. La meilleure façon de procéder est d'ouvrir le moule et d'estamper de la cire chaude au pinceau puis de refermer le moule et de couler de la cire tiède. La bonne température est quand la cire commence à prendre sur le bord de la casserole et qu'elle se voile en surface. La mauvaise méthode, c'est de mettre de la cire trop chaude qui enlève la cire déjà déposée.
    La cire doit avoir une épaisseur constante (entre 3 et 5 mm).
    On remplit entièrement le moule puis on regarde la prise sur le bord avant de revider. Pour les grands moules on remplit le plus possible puis on verse en tournant pour que la cire se dépose sur la partie non immergée.

    2 - On attend pour démouler que l'ensemble soit retombé à une température ambiante. On procède alors aux finitions avec un outil tiédi (par exemple un ébauchoir en buis passé sur la flamme d'une bougie). Pour la surface elle doit être lissée avec du pétrole ou de l'essence. Avec l'habitude, on discerne les tâches qu'il faut faire sur la cire et celle que l'on fera sur le bronze fini.

     
     
         
        

    1 - Mise en place sur le cylindre : la pièce est collée à la cire sur un système d'alimentation en cire.
    Des trous percent les formes creuses pour que le platre puisse remonter et éviter que l'air se coince en haut des pièces.
    Des tiges en inox la transperce pour tenir le noyau : ils feront un pont entre le plâtre intérieur et extérieur lorsque la cire aura été remplacée par du vide.

    2 - Le cylindre est posé sur l'arbre, puis dans une cloche sous vide on coule du plâtre réfractaire très fin.
    L'ensemble sera mis dans un four pour évacuer la cire et durcir le plâtre. Le bronze pourra être coulé dans le cylindre retourné où il prendra la place de la cire.

     
     
    Video de la coulée à la Fonderie Barthélémy
     
        ciselets
         

    Décochage et ciselure : plusieurs interventions interviennent avant que la pièce soit prête pour la patine.
    Dans un premier temps les pièces sont nettoyées à l'eau sous pression, les alimentations sont découpées (disqueuse, scie..) puis la pièce est chauffée très fortement pour casser le plâtre qui reste. Il est chassé au compresseur.
    Les trous sont rebouchés à la soudure TIG.
    Les bronzes sont ensuite retravaillés avec différents outils mécaniques pour corriger l'assiette et les surfaces.
    Pour finir le bronze est passé à micro sableuse pour le nettoyer une dernière fois, uniformiser la surface et le préparer à la patine avec du papier de verre carosserie à l'eau.

    Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

    Obtenir le lecteur Adobe Flash

    top

     

    Patine

    La patine est primordiale pour avoir une pièce correcte. On peut également faire des traitements "poli or" comme certaines pièces de Brancusi, cela consiste à amener un poli parfait sur une surface parfaitement lisse. Pas compliqué avec des techniques de carrosserie mais très long.
    Pour la patine traditionnelle, elle consiste à produire artificiellement un vieillissement contrôlé puis de bloquer l'oxydation avec de la cire.
    On peut voir des cuivres à l'air libre prendre des couleurs verdâtres sous l'effet de pluies.


    Produits

    Les produits décrits dans les ouvrages sont très nombreux. Je décrits ici ce que je connais et utilise.
    Les produits purs très chers pour labo n'ont aucun intérêt.

    Les produits de base sont les nitrates de cuivre et de fer. On peut éventuellement les fabriquer avec de l'acide nitrique et du cuivre ou du fer. Voir sur mon blog (pour le cuivre c'est ma même chose avec des petits coudes de plomberie, ce n'est pas du cuivre pur, mais ça fonctionne).
    Un autre produit pratiquement indispensable est le barèges ou sulfure ou foie de soufre. Il permet de faire du brun très foncé et donne au bronze une teinte profonde en cassant son éclat.
    Les autres produits sont des oxydes colorés de base : oxyde de fer (rouge), oxyde de zinc ou titane (blanc), c'est ce qu'on trouve en peinture...

       

    Les produits de base
    - Barèges, nitrate de fer et de cuivre, Acide nitrique;
    - Soude (pour le bleu), blanc, rouge, gouache;
    - Cire et laine de fer pour les finitions

     
       

    Équipement :
    - Bouteille de gaz ici butane, et chalumeau
    - Pour le propane il faut un détenteur 2 Bar, ici celui de camping gaz assez facile à trouver
    - Gants acide et soudeur, masque pour produits chimiques différent de celui pour poussière.

    Mise en œuvre des produits

    Le nitrate de cuivre et de fer s'emploient dilués dans de l'eau. En général environ 10%, en général on en met trop! On peut y mettre d'autres oxydes pour faire tirer vers une autre teinte, de l'oxyde de fer rouge dans le nitrate de fer brun, donne un rouge florentin très profond.
    Pour le barèges, il faut en mettre très peu dans de l'eau, un petit pois dans un demi-verre suffit. D'ailleurs le produit ne se conserve pas dilué.

     

    Couleurs de base

    Le nitrate de cuivre donne du vert, on peut le faire monter au bleu avec de la soude très diluée. Soude pour déboucheur vendue en grande surface. Attention, il faut y aller doucement, on a vite du noir si on met trop de soude.
    Le nitrate de fer donne du brun rouge.
    Le Barèges du brun sombre, on peut le passer en sous couche avant les couleurs, ou en dernier pour assombrir les couleurs trop vives.

     

    Comment faire prendre les produits

    Tout d'abord, il faut comprendre que la patine n'est pas de la peinture mais une réaction chimique. Le pinceau ne sert pas à peindre mais à tamponner la pièce.
    La pièce doit être dégraissée (nettoyant métaux) et désoxydée (un acide dilué).
    Pour que la réaction se produise, il faut chauffer la pièce avec un chalumeau (butane ou propane) et tamponner la pièce avec un pinceau peu "chargé" secoué avant de tamponner.
    Trois règles à respecter :
    1- Lorsque l'on tamponne la pièce on doit entendre un "pschitt" et
    2- On doit voir de la fumée. Trop chaud, l'eau fait des bulles sur le bronze.
    3- Jamais trop de produit ou trop concentré!
    Si cela ne fonctionne pas, pensez toujours à ces critères.
    On réchauffe à nouveau après avoir passé le produit, et on rince pendant l'opération s'il y a des sels déposés et pour voir s'il est bien rentré.

     

    Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

    Obtenir le lecteur Adobe Flash

    Vidéo d'une patine au nitrate de cuivre

    Pour reprendre une patine dégraisser (si ciré) et replonger dans de l'acide nitrique (avec un masque et des gants)

    Pour finir la pièce est cirée modérément avec une cire d'ébéniste incolore.La cire va faire briller mais va éteindre les couleurs vives.

    Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

    Obtenir le lecteur Adobe Flash

     

    Le plus important !

    Tout cela est l'aspect technique mais le plus important ce qui fait la qualité d'une patine n'est pas technique mais artistique, en effet la sculpture c'est faire joué la matière avec la lumière.
    Pour cela, je développe quelques idées qui peuvent aider les artistes débutants qui veulent se lancer dans les patines ou s'ils les confient à un fondeur, pourront les aider à obtenir un résultat.

    La surface : la surface de bronze est très importante. Lisse, il va falloir jouer sur la transparence, chaotique, il va falloir jouer sur les valeurs. Dans les deux cas le bronze doit être vivant et présent sous la couleur. Le grain de la surface est très important, sablage ou poli.

    Transparence : ne pas hésiter à utiliser la paille de fer 000 pour retrouver le bronze, ne pas recouvrir ou décaper la pièce uniformément.

         

    Exemple d'une patine, à gauche la pièce brute de fonte, on voit le grain du sablage.
    La pièce a été poncée au minidisque Roloc.
    Puis la pièce patinée :
    1 – Couche de Barèges au vaporisateur non uniforme
    2 – Couche d’oxyde de fer rouge avec un peu de Nitrate de fer, qui à complètement recouvert la pièce d’un rouge intense.
    3- Ponçage du rouge pour garder juste le reflet rouge
    4- Nitrate de fer brun en transparence
    5- Cirage.

     
      

    A gauche, on peut remarquer un effet avec de la cire, les creux ne sont pas cirés cela donne une profondeur.
    A droite, les surfaces ont été polies à la laine de fer, le brun du barèges y est resté.

     
     
    top

    Fournisseurs

    Esprit Composite (Paris - Correspondance)

     

    Cires, silicones, plastiline.

    Colpaert (Belgique - correspondance)

     

    Tout produit entre autres Barèges

    Cornier

     

    Surtout du matétiel pour la pierre mais aussi d'abrasifs.

    Maurice Adobati 

     

    Fondeur d'art dans la Drôme, se déplace à Lyon pour les pièces.

    Fonderie Barthélémy

     

    La fonderie du Sud-Est, aide les artistes débutants par des locations d'atelier.

    Naturapi

     

    Cire microcristalline

     

       

     

     

    Sites pour apprendre

     

    Dotapea

     

    Site orienté peinture, mais dispose d'un fonds important sur les matières (cires, pigments...)

    Esprit composite

     

    Voir les vidéos

    Stuart Roussel

     

    Son stage reste une référence pour apprendre les bases du travail du bronze.

    Forum sculpture

     

    On peut poser des questions, tout le monde peut répondre. Le principe d'un forum!

    Arts-Sculptures

     

    Le site de Denis Queyerats. En plus des sculptures, des infos techniques.

     

       

     

           
    Coup de Cœur
         

    Aline

     

    Aline, donne de tes nouvelles.

     
    top